Les effets spéciaux

Salut les gens et ceux qui s’appellent pas Jean aussi.

Sujet du jour, les effets spéciaux. Oui, oui, où comment remplir 3 lignes l’air de rien en recopiant honteusement le titre du billet. Dommage que je ne sois pas payé au mot, je deviendrai vite riche. emoticone

Donc!!! Depuis déjà un paquet de temps, les effets spéciaux sont présents au cinéma. Bien évidemment, ça va du plus pouillave au plus chiadé, et ce quelle que soit l’année de parution. Bé ué, on compare pas un effet spécial de 1959 avec un de 2008, ce serait aussi tarte que de comparer un tardigrade à un plat épicé. (hop, recyclage effectué)

Parfois utile, comme pour s’éviter de devoir construire l’Enterprise en vrai, ou parfois complètement idiot, comme faire des effets spéciaux juste parce qu’on a un logiciel de modélisation 3D à rentabiliser, on trouve de tout, et je vais essayer d’en faire le tour dans ce billet.

shoes kick©Jeska ©4chan

Donc bon, l’air de rien, je voulais faire une liste, mais comme j’ai strictement aucune idée de comment je vais orienter le billet, je vais passer en mode fristaïle.emoticone

Il y a moultes années, du temps où la télé était en noir & blanc, où l’informatique n’existait pas, où le plein d’essence ne coûtait pas un mois de salaire, les effets spéciaux existaient déjà. Évidemment, sans tout l’attirail du bon geek, il fallait procéder autrement pour donner le change. La principale technique consistait à faire une succession de plans photographiques d’un décor dans lequel on bougeait des éléments, souvent en pâte à modeler (enfin un truc approchant, en fait j’en sais rien, mais il me semble que devoir sculpter 1500 statuettes en granit pour faire une scène est assez improbable). Et ce procédé, ça s’appelle le stop motion, voilà, j’aurai au moins pu contribuer à votre culture. (De rien.)

Juste pour vous, un exemple de stop-motion bien kitch:

Image de prévisualisation YouTube

Pour ceux qui sortent d’un hyper-sommeil ou d’un exil ardéchois de plus de 50 ans, je vous conseil de chercher à voir Jason et les Argonautes (Don Chaffey-1963), ça donne une idée du boulot que ça représentait. C’est globalement moche, mais impressionnant quand même (pis ça vous paraîtra moins fade que si vous avez déjà regarder un film récent super bien fait). Plus contemporain, l’Etrange Noël de Mr Jack et d’autres Burton ont été réalisés comme ça. Quand on sait que ce sont quand même les mômes les principaux consommateurs de pâte à modeler, ça laisse penser que l’esclavage n’a pas encore disparu (bah oui, vous imaginez quand même pas qu’un budget va être allouer pour payer un mec qui fait des sculptures molles, y a déjà assez de gens payés à rien foutre sur un film, j’en veux pour preuve les génériques de fin des films où on cite tout et n’importe quoi, limite même le nom de l’arrière grand tante de l’acteur figurant qu’on voit 1/4 de seconde au début), et ça laisse penser aussi que nos parents et grand parents étaient sacrément plus nuls que nous en pâte à modeler.emoticone

A vrai dire, je dirai que l’ère des effets spéciaux que nous connaissons tous (d’ailleurs je pense que certains ne connaissent que ça, mentez pas, j’ai des copies de vos cartes d’identité, je sais quand vous êtes nés) a débuté en 1992 avec Terminator 2. Je me rappelle avoir pris une claque visuelle, tout était beau et bien fait, ça tranchait sévèrement avec le 1er opus qui devenait d’un coup touvieu et toupabo.

terminator

Avant ça, on avait eu pas mal de bons films, mais filmés aussi en stop motion ou en rajout d’images sur la pellicule, comme dans Star Wars par exemple. Georges Lucas avait tout simplement fait faire des maquettes de tous les trucs censés être immenses pour les filmer en gros plan et donner l’illusion du réel, quel filou ce Georges. Bon il s’est bien rattrapé avec les épisodes 1 à 3, parce que visuellement, ça envoie du pâté.

georges lucas


Donc j’en reviens à Terminator 2, que je considère de manière subjectivement rien qu’à moi même comme la base des effets spéciaux modernes. Il est bien évident que la qualité des effets est proportionnelle au budget alloué.

Au niveau budget et qualité visuelle, on remarquera bien évidemment Turkish Star Wars, qui est au cinéma ce que Tokio Hotel est à la musique.

Image de prévisualisation YouTube

Le jeu d’acteur, les décors… on s’y croirait. Allez donc faire un tour sur Nanarland pour découvrir un peu plus ce… euh… film?emoticone

Dans le cinéma moderne, la quasi totalité des effets est réalisé suite à une recette bien simple: (prenez une feuille, je répèterai pas)

D’une, vous prenez un producteur, si possible qui est pété de tunes ou qui a bien endormi sa maison de production (dans le 2ème cas, faudra partager les sous, c’est moins drôle, mais moins risqué du coup). De deux, vous trouvez un gars, passionné d’informatique (ça il suffit de crier un truc genre « Couade Cor » dans la rue, et vous assisterez à une scène digne de l’ouverture des soldes). Seul problème, il faut que ce gars ait un niveau de compétences suffisant pour pas que son travail affaiblisse encore un peu plus un film dont le scénario est axé sur les effets spéciaux. (‘tain cette phrase me fait penser à un article de nioutaik, faut vite que je corrige le tir) Manquerait plus qu’un paysan mexicain idiot et un discours patriotique de 47 minutes sur « vous allez devoir vous latter avec des Roswell, mais vous inquiétez pas on va les pwnz avec un truc plus qu’irréaliste genre virus » tiens emoticone(alors alors? qui va me donner le nom de ce film qui fait peur en 1er?)

Donc une fois votre pigeon informaticien trouvé, il faut aussi lui trouver un endroit pour travailler, et aussi du matériel. Si vous êtes diplomates (1D10 sur charisme ou contrôle des esprits, au choix), vous parviendrez aisément à lui faire comprendre que s’il bosse chez lui, il aura plus de liberté et pourra ainsi être plus productif (et ne vous coutera que la livraison de pizza au mieux, au pire faudra lui payer un peu de matos informatique, pas le bout du monde avec ce que vous avez escroqué au producteur. Pensez cependant à couper son accès internet, sinon il passera ses journées sur Wow)

Seul risque, qu’il prenne un peu trop ses aises, et vous gratifie de la présence d’un alien dans un film moyen âgeux. Mais bon, comprenez le, il avait trouvé un fichier 3DSmax tout fait, fallait rentabiliser.

wtf ackbar

Sinon la solution simple, c’est de faire appel à un studio professionnel, le travail est plus classe, mais du coup on peut moins s’en foutre plein les fouilles. Encore que, à bien y réfléchir, si le film est réussi, y a moyen de se faire du blé en sortant des produits dérivés super tartes mais qui marchent quand même, genre la brosse à dents, les céréales et autres pyjamas.

Donc là, si vous avez tout suivi, vous allez me dire:

« Que lis je? La qualité d’un travailleur indépendant serait dénigrée selon toi, et un professionnel du 7ème art outrepasserait ses droits en faisant oeuvrer un artiste non déclaré? Pire encore, tu sembles clamer que le travail de non professionnels est systématiquement de mauvaise qualité?? »

(traduction pour les 2 du fonds qui arrivent d’un skyblog: « mé té tro 1 conar mon cous1 y te déchiR sur paint alor feRm ta geul »)

Et vous aurez presque raison, mais en fait non, c’est juste que j’écris ce que je veux parce que c’est mon blougue. En fait on trouve souvent des vidéos de fan sur le net, donc fait avec les moyens du bord qui sont superbes. Forcément, elles ne rivalisent pas avec un studio qui a 100M $ de budget, mais elles ont le mérite d’exister. Et parfois, on déniche des petites perles qui prouvent qu’avec un peu de bon sens, de la méthode et des idées, on peut faire beaucoup. (version alternative de « avec sa bite et son couteau »)

Image de prévisualisation YouTube

Mais finalement la question essentielle auquel je n’ai pas répondu, c’est bien sûr « pourquoi les effets spéciaux??? »
Après avoir longuement réfléchi et m’être documenté par le visionnage de nombreux films, je me suis rendu compte de plusieurs points que je vais exposé par des exemples. Et pour ça, je vais donc faire…. Une liste \o/

- Ouane, les décors: Godzilla.

Concept: Une grosse bestiole pas contente (pensez donc, se manger 25 essais nucléaires dans la face, ça énerve) décide de squatter les sous sols de New York.

Problématique: Ah bé ué, faut péter la moitié de la ville de New York, ça risque de faire jaser, et va falloir reloger les gens, pis en plus ça va puer le poisson dans le métro (ah on me fait signe que ce serait mieux que l’odeur actuelle).

Solution: Créer en maquette la ville de New York pour pouvoir créer la ville sur ordinateur. Tout faire par ordinateur, comme ça, ça coute moins cher, pis franchement, un iguane de 50m, ça obéit moyen moins hein.

- Tooouuuu, les acteurs: Alien

Concept: Venu d’on ne sait où, l’alien est juste là pour pondre et bouffer tout ce qui bouge. Coup de bol, ça se passe pas sur Terre, mais dans l’espace (oui, là où personne ne vous entendra crier).

Problématique: Après des mois et des mois de recherche dans les agences de casting, il apparait que peu de gens font l’affaire pour tenir le rôle des bestioles au sang acide.

Solution: On achète un ordinateur, et on créé un modèle 3D du machin, on l’anime et on le colorie et paf, l’affaire est dans le sac. Et bonus, ça évite de se retrouver avec un oeuf dans le bide ou tête en moins en cas de désaccord sur le cachet.

- Sriiiiii, l’époque: Star Wars

Concept: « Il y a très longtemps, très longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine » Bon, le futur il y a très longtemps…ça va bien parce que c’est dans une galaxie lointaine, très lointaine. Donc des extra terrestres, des vaisseaux, une guerre, un vrai gros space opéra.

Problématique: Les vaisseaux spatiaux c’est chouette, quand ils volent c’est chouette, quand ça bastonne c’est chouette. Mais bon, en 1977, ça va p’tet pas être simple de faire voler un morceau de ferraille de 68746611536 tonnes. (hors taxes, les frais de port sont à la charge de l’envoyeur)

Solution: On fait des maquettes en plastique, on les accroche à des bouts de ficelle, et on les filme. Bingo, plus qu’à les coller sur les pellicules et le tour est joué. Pis en faisant gaffe à pas les abîmer, ça sert de matrice pour faire des jouets qui se vendent en pagaille pendant 20 ans.

- Fouaur, la météo: Le Jour d’Après

Concept: La nature, elle est pas trop contente que l’Homme pollue, alors elle se rebiffe, et pan, tout l’hémisphère nord va morfler.

Problématique: La météo ça se commande pas, et dans ce film, faut quand même que ce soit un beau merdier.

Solution: Mais bien sûr qu’on va utiliser des ordinateurs, le frigo géant est pas dispo à cette date pour refroidir New York.

- Failleve, la figuration (bouh cheat y a déjà un truc avec les acteurs): Il Faut Sauver le Soldat Ryan

Concept: Une équipe de sauvetage doit se farcir le débarquement de Normandie et aller chercher un soldat sur le front. (ça doit pas être simple de se déplacer sur le front, ils auraient moins galéré à pieds)

Problématique: Y a déjà eu watt mille morts au vrai débarquement, pas sûr que l’opinion publique accepte un nouveau carnage. (C’est surtout les écolos qui vont faire la gueule, pauv’ poissons)

Solution: Bein ils vont faire semblant de mourir et avec les ordis on rajoutera un peu de sang et des boyaux de temps en temps.

Voilà, maintenant je sais que vous ne regarderez plus jamais un film de la même façon, vous ne pourrez plus vous empêcher de penser « omg! et si c’était pas des effets spéciaux!?! »

paris hilton fx

Une nouvelle vision du cinéma s’offre à vous, alors on dit merci qui?

obi

 

 

 

Blague bonus: Savez vous qui a inventé la catapulte ?

Un lépreux faisant un bras d’honneur. (non non je ne suis pas désolé)

Article précédent / Article suivant 



9 commentaires

  1. Tonton Crap 18 mars

    Super sujet, super developpement, j’en rigole encore :)

  2. Beren 19 mars

    « Une équipe de sauvetage doit se farcir le débarquement de Normandie et aller chercher un soldat sur le front. (ça doit pas être simple de se déplacer sur le front, ils auraient moins galéré à pieds) »

    Je sais pas encore si c’est la meilleure blague de la journée, ou le pire je de mots en bois de poule que j’aie jamais lu ^^ »

  3. Crevette 19 mars

    J’aime bien la vidéo.
    Et la photo de Paris en train de lire (wahou le trucage, impressionnant ^^)
    Et les exemples, les jeux de mots et les blagues en aparté.

    Et après ça je me remets au boulot…

  4. obi 20 mars

    @Beren: Oui je sais, j’utilise mes compétences spé en jeux de mots qui tuent ^^
    @Crevette: Oué pour Paris Hilton, il paraît qu’il y en a eu pour des centaines d’heures de boulot, mais le résultat est là.

  5. catherine 2 avril

    Objection votre honneur ! Alien (tout au moins le premier) n’est pas virtuel, il s’agit d’un acteur d’origine masaï (donc crès crès grand), Bolaji Badejo qui joue dans la bestiole.

    Bon, je continue la lecture de cet excellent et bidonnant blog découvert grâce à Nioutaik !

  6. obi 2 avril

    Je confirme, le 1er alien n’était pas en synthèse. Par contre je connaissais pas le nom du mec dedans. Me voilà culturé pour la journée ^^

  7. koko 15 août

    hey g kiffer tt t article et jkiffe comen tu di les choze sa mfai marer
    moi perso j’cherche d logiciel gratuit mai bon …jpense pa tp kya d bon logiciel :c
    allé bonne continuation

  8. obi 25 août

    Bah si, pour de la retouche simple, tu peux chercher « the gimp », c’est un freeware.

  9. maillot Algérie pas cher 16 août

    Hello! I could have sworn I’ve visited this web site before but after looking at a few of the posts I realized it’s new to me. Nonetheless, I’m definitely pleased I found it and I’ll be book-marking it and checking back regularly!
    [url=http://www.estiv.com/temporaire/maillot-Algerie-enfant.html]maillot Algérie pas cher[/url]

Laisser un commentaire

MANGA |
sono italiano |
ZibloG |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Médias-MCTL
| Amis de la nature
| "Lorsque tu ne sais pas où ...