La mooooort qu’on voit danseeeer ©Charles Trenet

Salut les gens, et ceux qui s’appellent pas Jean aussi.

Au fil du temps, on se rend compte que la mode évolue, que certains trucs un peu tendance il y a une quarantaine d’années reviennent au gout du jour, que des schémas de pensée, des façons de vivre sont d’actualités alors qu’ils avaient disparu entre le Début (au Début, il y avait les dinosaures, pour rappel pour les 2 du fond qui roupillent) et à peu près y a pas mal de temps. emoticone

Et au final, on se rend compte que le seul truc indémodable quelque soit l’époque, la religion, le mode de vie et tout et tout, c’est qu’on y passe tous un jour. (Encore que Jeanne Calment, on a eu peur que ça lui arrive jamais)

Sujet un peu bouillant, surtout pour notre culture ? Et alors ?

faucheuse

 

Donc voilà, depuis aussi longtemps que le monde est monde, les créatures vivantes meurent. Mais la catégorie qui nous intéresse aujourd’hui, c’est celle de l’Homme.

Pas longtemps après le Début, la mode c’était plutôt de mourir d’un rhume à 20/21 ans, ou pour les plus glorieux, sous les pattes d’un mammouth ou bouffé par un ours des cavernes. S’en suivait un rituel où les corps étaient entreposés avec des cailloux, et autres trucs précieux de l’époque. C’étaient les premières sépultures. Enfin ça c’était surtout si on retrouvait des morceaux après le passage de l’ours ou encore du tigre.emoticone

Plus tard, en Egypte, la mode était à l’assassinat, et à la construction de tombes un peu super grandes et toute pointues, que les historiens appellent des pyramides. Un peu mégalo sur les bords (ainsi qu’au milieu et même dedans), ils n’hésitaient pas à remplir les tombes de pleins de trucs qui coûtent super cher et qui ont fait le bonheur des pilleurs au fil des années. C’est con, du coup les morts n’avaient plus de sous, et donc fini les loisirs et les ouacances à se faire dorer la pillule sur les rives du Styx !!!

pas glorieux

Au moyen âge et par la suite (tout le temps des rois et autres machins dictatoriaux), il fallait absolument que les seigneurs soient enterrés dans des cryptes sous les chapelles. C’était classe, et comme il faisait frais, ça pourrissait moins vite. N’empêche que depuis, les églises sont de moins en moins fréquentées, et c’est pas qu’à cause du manque de foi des gens, c’est p’tet aussi à cause des odeurs. (Oui je feuillète un recueil de poésie en ce moment.emoticone) Reste que là par contre la façon de mourir était très aléatoire, ça allait de la peste à l’accident de chasse, en passant par les guerres et leur lot de « j’te balance des gros cailloux et toi tu me crames au métal en fusion lol ». Cela dit, pour le dernier exemple, c’était surtout pour les soldats et autres trouffions que pour les seigneurs qui je le rappelle sont les ancêtres directs de nos politiciens. (Faire des trucs oui, mais pas nous si c’est dangereux, et surtout sans savoir comment ça se passe)

glorieux

Plus récemment, au 20ème siècle pour être précis, on a eu par 2 fois la guerre. Bon là, toutes les catégories socio professionnelles ont pris, quelque soit l’âge, le sexe, et l’environnement. Seulement là, il fallait être soldat pour avoir droit à un peu de reconnaissance, tous les anonymes qui ont œuvré dans l’ombre…bref emoticone. Donc ça a donné lieu à des monuments, des cimetières communs, une nouvelle façon de conserver les corps.

Ce n’est que très récemment que la crémation s’est démocratisée, sans doute parce que les gens se rendent bien compte qu’à force d’enterrer des trucs, y aura bientôt plus de place. (Oh t’as fait les fondations de ta maison en ossements ? Ah oué, et ça tient mieux que les briques ?) Bon, honnêtement, je pense plutôt que ce sont les athés qui se permettent la crémation, question de conviction. Et les cendres me direz vous ? (« Laissez moi descendre » © Jeanne d’Arc)

Parce que c’est bien beau, mais quand vous faites un barbecue à la maison, vous jetez les cendres à la poubelle, et bein une crémation, c’est pareil, sauf que la déontologie pousse à récupérer ces cendres dans une urne funéraire, soit pour la garder en trophée sur la cheminée à côté de Flouffy, un Yorkshire empaillé à la demande de mémère, soit pour disséminer les cendres aux 4 vents.

La dissémination, c’est quand même un beau pipeau, c’est un peu la solution pour dilapider un héritage pour une dernière volonté ou un supposé souhait. C’est vrai quoi, louer un voilier pour aller semer en mer un paquet de cendres, que même les poissons ils n’en veulent pas, c’est abusé.emoticone

sépulture

Et bien surfant sur ce phénomène, des gens (qui ne s’appellent pas forcément Jean) ont décidé de proposer d’embarquer des capsules avec de petites quantités de cendres dans des atterrisseurs automatiques lunaires… Et oui, pour la modique somme de 10000$, vous pourrez expédier les restes de qui vous voulez sur la Lune. Prévu dans un 1er temps pour emmener un millier de capsules (1000×10000=10.000.000$) sur la Lune fin 2008, la société annonce des charters de 5000 capsules pour 2010. (5000×10000=50.000.000$)

Alors je sais pas qui sera assez baisé riche pour aller foutre 10000$ dans ce genre d’ânerie, mais ce qui est sûr, c’est que c’est sacrément mieux de balancer les cendres sur les rosiers et de garder les 10000$ pour se faire un bon gueuleton en famille et se payer des ouacances bien méritées. emoticone

A quand une offre pour partir en voyage intergalactique pour la modique somme de watts mille $ ???

lune

A noter que c’est pas pire que ceux qui se font cryogéniser dans l’espoir d’être guéri dans 1650 ans. Le plus drôle, c’est que dans toutes ces années, soit il n’y aura plus rien, soit les maladies en question auront disparus, et si on peut les réveiller (ahah science fiction lol), c’est bien un coup à transformer une grippe d’aujourd’hui en ébola de demain (et oué, évolution génétique, changement des immunités tout ça).

Voilà, c’était mon avis qui n’engage que moi sur la mort et ce qui l’entoure, caillassez moi si vous n’êtes pas d’accord, mais doucement, je compte donner mes organes pour des greffes. Quand au restes, au four et poubelle les cendres.

obi

Article précédent / Article suivant




10 commentaires

  1. FABIO 26 mai

    Et là…chaud le sujet…..tu va attirer des tas de polémique à la con..;espèce de troll……..mais bon, j’aime bien ca va faire du bruit et forcer les gens qui ont une opinion à sortir de leurs trous……Pour ma part, c’est clair qu’on y passe tous y’a au moins égalité là dessus….Maintenant, ce qu’on fera de mon cadavre encore fumant, je m’en fout un peu..si y a matière de récupérer quelque chose pour sauver un gosse ou une belle gonzesse…pas de soucis, pour le reste réduit en cendre et servant d’engrais à une plantouille ca me va….C’est vrai que j’ai dû mal moi aussi à comprendre les gens qui veulent leurs cendres à tels ou tels endroits, en tout cas ça me parait un peu étrange de vouloir énvoyer ces restes sur la lune ou sur mars…c’est le bon début pour une pollution galactique, et la porte ouverte à d’autres dérives à la con…
    Le truc qui moi me choque le plus, c’est les mecs (et oui y’en a….) qui commence a se poser des questions sur la possibilité de se cloner pour « ne pas mourrir » , ayant lu un article là dessus, ca fout les boules…………

  2. Allah là ! 26 mai

    Ca m’a bien fait loller malgré le sujet.

  3. bigyeti 26 mai

    En fait, si on se faisait tous exploser, y’aurait plus aucun problème!
    mmm, Je cours pour ne pas me faire caillasser!

    Non, sans blague, j’ai adoré cet article. Mais on pourrait en faire de l’ensens des cendres ou faire des des instruments avec les os et même essayer la bonne blague d’halloween avec un coeur encore palpitant euh… J’espère que personne ne mangeait… Autrement je pars vous rembourser votre serpillaire ^^’.

  4. Brezho 26 mai

    Demat,

    Bien marrant cet article, même si le sujet fait généralement peur. « Ahhhhhh la mort, fearrrrr qu’est ce que je vais devenir? » « De la nourriture à buzhug, niark niark niark! »

    Je suis athé, et je ne crois pas à une vie après la mort, quand on est mort, on est mort point final. pour faire simple, je citerais une réplique de film (celui qui trouve lequel gagne le droit de me donner le titre, voire de me l’offrir en dvd) « je ne crains pas la mort, c’est la façon de mourrir que je crains ». C’est pas que je sois une chochotte, mais bon crever à cause d’un truc qui fait over mal, genre répendre tes boyaux sur le sol, ça me tente pas trop, autant avoir une bonne vieille crise cardiaque, ce que je suis bien parti pour avoir avant ma trentième année avec mon régime.

    Enfin bref, merci fabio de m’avoir rappeler qu’il fallait que je prenne une carte de donneur d’organes, je sais que je suis foireux de l’intérieur, mais si un bout peut servir à quelqu’un de pire, pourquoi pas. :)

    Kenavo!

  5. obi 27 mai

    La carte de donneurs, c’est d’autant plus important que vous ne savez pas forcément comment réagiront vos proches en cas de besoin. Quand il faut récupérer des organes pour les greffes, y a pas moyen de réfléchir 3 jours, et c’est pas non plus à vos proches de devoir choisir, surtout dans l’instant. Donc si vous êtes prêts à donner, faites une carte, ça prend pas longtemps, et ça peut sauver des vies.
    http://www.france-adot.org/demande-carte-donneur.php

  6. Crevette 27 mai

    Je vais faire ma carte de ce pas. Ca fait longtemps que je veux la faire, c mal de pas m’en être occupé avant.

    Et sinon, je préfère répandre mes boyaux partout plutôt que de devenir un poids pour mon entourage en étant totalement impotente voire paralysée ou pire encore, avoir Alzheimer. Ou alors une tite rupture d’anévrisme, ca c’est bien, ça fait pas mal, c’est ultra rapide et tu t’en rend même pas compte !

    Fabio, oui les histoires de clonages ca fait peur. Mais ce qu’il faudrait c’est savoir pourquoi ces personnes ont peur de la mort. Ca peut être car ils pensent avoir loupé leur vie donc ils veulent plus de temps pour arriver à ce qu’ils veulent. Mais je comprends pas le principe car ta mémoire tu ne peux pas la partager avec ton clone… Etrange quand même comme certains n’acceptent pas l’inévitable…

  7. obi 28 mai

    Le propre de l’Homme est d’avoir peur de ce qu’il ne connaît pas et de ce qu’il ne comprend pas. Donc là y a quand même cumul des 2, et si on ajoute à ça les discours des curés (ou équivalents dans les autres religions) avec leurs notions d’enfer et de paradis…ça suffit pour faire un bon bouillon.
    Sûr que c’est pas drôle de se dire que sa vie est finie, mais dans la mesure où on ne sait pas s’il se produit quelque chose après ou pas, difficile de juger ceux qui peuvent en avoir peur.

  8. FABIO 28 mai

    c’est clair, la surtout cette notion la qui fait peur aux gens….savoir ce qu’il peut bien y avoir après le décès….je ne pense pas que la notion de paradis ou d’enfer ait une importance sinon on serait tous bien sage, on ferait pas de conneries pour finir tranquillement son éternité sur un petit nuage bleu avec une paire d’ailes dans le dos et une plume dans le c……c’est cette notion de devenir de l’âme qui chagrine tant de gens, que devient t’elle après???est ce une bougie qu’on éteint?est ce une flamme qui renait ailleur?est ce une étincelle se rallumant dans un autre corps???….la religion a trouvé la parade avec l’histoire du paradis et de l’enfer mais malheureusement ou heureusement (au choix) c’est n’est pas prouvable……….

  9. Crevette 28 mai

    En même temps personne le sait !! Et pourtant tout le monde n’a pas peur… Justement, si on ne le sait pas y a pas à avoir peur : on verra bien et c’est tout ! C’est comme les personnes âgées qui se mettent à croire en Dieu quand elles sentent qu’elles vont y passer, pour espérer le Paradis en fin de compte ! Si Dieu existe, il est pas si con, il le sait que tu te mets à croire en lui juste paske t’as les choquottes !
    J’ai l’impression que ceux qui ont peur, c’est pas tellement qu’ils ont peur de mourir, c’est qu’ils ont peur de pas avoir fait ce qu’ils voulaient de leur vie, qu’ils n’en ont pas assez profité, et que du coup ils aimeraient bien rester encore un peu. Enfin je me trompe peut-être, mais c’est l’impression que ça donne.

    J’ai vu un truc hallucinant hier : une société américaine veut faire autoriser le clonage des chiens, pour que mémère garde son toutou jusqu’à la fin de sa vie s’il meurt avant elle (c’est bô l’amour envers les zanimaux) le tout pour 100 000 $…
    On en arrive à des extrêmités folles : on ne veut pas mourir mais on ne veut pas non plus voir son animal de compagnie mourir alors on va le reproduire à l’identique !! Non mais franchement ! Oui c’est dur de perdre son animal quand il nous a accompagné pendant de nombreuses années, mais de là à reproduire le « même », il y a une sacrée marge !

    Et sinon vu que je parle trop je vais m’arrêter là pour aujourd’hui ;)

  10. BlackCat 19 juin

    Moi j’aime bien l’approche épicurienne :
    La mort tu t’en tapes !
    J’esplik :
    Tant qu’elle est pas là, tu vis alors profites et t’angoisses pas pour elle.
    Quant elle est là t’est mort ! Tu sens plus rien, même pas tu peux te dire ni penser ni ressentir quoi que ce soit.

    Y’a d’autres sujets de stress je trouve comme par exemple : comment BIEN réussir sa vie.
    J’aime bien la chanson de Brassens « les funérailles d’antan »

    BlackCat.

    P.S : T’as pas parlé des « conventions obsèques » ou comment gérer sa mort. C’est beau je trouve le progrès ; on peut tous être aussi cons que Pharaon si on veut maintenant…

Laisser un commentaire

MANGA |
sono italiano |
ZibloG |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Médias-MCTL
| Amis de la nature
| "Lorsque tu ne sais pas où ...