Pétrole et avenir

Salut les gens, et ceux qui s’appellent pas Jean aussi.

Bon je sais en ce moment, j’alimente pas beaucoup le blougue. Mais bon, c’est pas pour autant que je l’oublie. Entre pas trop de temps, un max de flemme et un manque flagrant de sujets intéressants, voilà ce que ça donne. emoticone

Aujourd’hui, thème carrément d’actualité, on va spéculer sur le futur potentiel du genre humain suite à la disparition de l’énergie fossile. (mais non mamie je parle pas de toi)

En effet, la hausse du prix du carburant est la conséquence directe de ce qui se passe dans les exploitations pétrolières. Il y a de moins en moins de nappe de pétrole, et celles qui restent sont de plus en plus loin sous la surface. Pas d’apitoiement sur les compagnies pétrolières, elles s’en foutent autant dans les poches en 1 journée que vous en 537416 ans (sans charges).

Non la vraie question, c’est comment ça va se passer une fois que les nappes de pétrole seront épuisées.

marée noire

 

Bon, pas de blabla, on attaque direct comme ça dans le vif du sujet, sans anesthésie, sans morphine par une liste \o/

-Ouane, l’essence y en aura toujours :

Ahah, et comment vous demandez vous donc de manière interrogative !!

Le plus simplement du monde, quand on voit la facilité qu’ont les usagers des pompes de station service à foutre entre 2 et 3l par terre à chaque fois qu’il font le plein, il doit y avoir des quantités non négligeables d’essence et de gazouale sous toutes les stations de France. Et si au besoin ça ne suffit pas, remercions aussi ceux qui pensent que gaver le réservoir à ras bord est une bonne chose parce qu’ils ont économisé 2 cts à la pompe. En effet grâce à eux, les routes, plus particulièrement les ronds points deviennent également des réserves de gazouale. emoticone Limitées certes mais quand même.

Donc il suffira de creuser un peu sous ces points stratégiques pour remplir tranquillement le bidon en plastique, précieux héritage de votre grand père paternel.

- Tooouuu, se déplacer sans pétrole ?

Ouais bon, une fois les stations désossées et les sous sols vidés, faudra bien trouver autre chose. Il existe des solutions en cours de développement aujourd’hui, plus ou moins confidentielles (Non j’ai jamais dit qu’elles étaient volontairement étouffées dans l’œuf par les producteurs de pétrole emoticone)

On trouve en 1er lieu, l’électricité, de nombreuses bagnoles fonctionnent déjà mais avec une autonomie pas terrible, ce qui laisse à penser que pour faire voler un avion par ce biais, va falloir bosser un peu. (ou alors prévoir plus de parachutes)

Le stockage est un problème et à moins de s’arrêter 20h tous les 200kms, y a pas de solutions miracles. Les panneaux solaires fonctionnent pas mal, mais ne suffisent pas pour alimenter un gros véhicule (voir l’éco marathon shell)

camion

D’autres énergies potentielles existent, comme la pile à combustible. Au-delà du prix de revient d’un machin pareil, on peut aussi se poser la question de la sécurité des utilisateurs. Si chaque accrochage routier doit se transformer en reconstitution d’Hiroshima, il y a fort à parier que ça va limiter le nombre d’acheteurs rapidement. (en même temps ça fera un peu de sélection naturelle, ça peut pas faire de mal à l’heure où la médecine fait tout pour garder les gens en vie le plus longtemps et le plus impotent possible)

Le point positif, ce sera pour la sécurité routière, il y aura beaucoup moins de victimes d’accidents de la route, ça entrera dans une autre statistique. (Et pour fêter ça ils mettront encore un peu plus de radars automatiques)

boom

Il y a aussi la possibilité d’utiliser des technologies plus poussées genre l’ergol (non la colle Ergol, ça n’a rien à voir) qui sert à lancer des fusées. L’avantage, c’est qu’il n’y a pas besoin de pétrole, l’inconvénient, c’est que prendre wattmille G au démarrage et faire Paris Marseille en 3 minutes, c’est pas donné à tout le monde.

-Sriiii, bah ça sert pas qu’à l’essence le pétrole :

Bah non, ça sert aussi à faire tout ce qui est en plastique. Alors évidement il paraît qu’il existe déjà des solutions pour remplacer le pétrole dans la compo du plastoc, et il paraît aussi que le recyclage permet beaucoup de choses. Mais je pense que là aussi, ça aura une limite. Recycler à l’infini en théorie oui, mais en pratique, pas gagné hein. Pis bon, je maîtrise pas le domaine, donc je vais pas en parler (comment çà y a pas que ce domaine que je maîtrise pas ? ‘foiré è_é)

-Fouaur, la téléportation \o/

Aaaah la téléportation… Aucun lien avec le fait de balader sa télé et sa console quand on va jouer en réseau chez des potes. (sponsorisé par la congrégation des faiseurs de blagues moisies)

Je pense que le jour où ce système existera, ça va être un beau foutoir. L’Homme étant ce qu’il est, la téléportation serait sans doute utilisée à des fins maléfiques (ouais genre ça fait peur) comme le vol, l’intrusion chez les gens etc…et du coup, plus aucun endroit ne serait privé, et ce serait un merdier monstre. (et plein de mutation en mouche accessoirement aussi). emoticone

Mais dans l’idéal, ce serait le top : vivre dans un coin tranquille, claquer des doigts pour être au taf, reclaquer des doigts pour partir en ouacances etc etc, plus de problèmes de distances, de temps, la classe quoi. Du coup, beaucoup moins de problèmes de pollution, d’argent, de retard, de flemme de faire le déplacement tout ça quoi.

réveil douloureux

-Failleve, l’énergie naturelle :

Les énergies naturelles aujourd’hui utilisées principalement pour le chauffage et produire de l’électricité, ça se résume au gaz (réserve épuisable) et au vent. Alors évidement, on peut imaginer se déplacer dans des chars à voile, des mongolfières, tout des trucs à l’ancienne quoi, mais ça obligerait à changer ses habitudes. emoticone

Ainsi Robert Pinprechou ne pourra plus prendre sa voiture pour faire les 70m qui le sépare de la boulangerie, il devra aussi faire à pied le long trajet de 1854m jusqu’à son travail. (Toute ressemblance avec des faits ayants existés ou existants n’est malheureusement pas dû au hasard. Observez votre entourage.)

Cela dit, après tous ces points pas réjouissants, j’ai bien sûr LA solution !!! (et oué, je suis un scientifique de haut vol moi madame emoticone)

Sachant que dans le monde, on trouve des quantités phénoménales de troupeaux bovins, ovins, porcins, chevalins et même bourrins, il suffirait de remplacer tous les troupeaux non bovins par des vaches. Pourquoi me demandez vous la bave aux lèvres, avides de savoir et le regard interrogateur comme celui d’un mange caillou qui découvre un chamallow abandonné !!!

Simple, les vaches, comme tous les êtres vivants, ça proute (oui notez l’utilisation de termes médicaux dans ce blog, ce n’est pas donné à tout le monde.) Et comme chacun le sait, un prout, ça expulse du gaz méthane, hautement inflammable et donc excellent combustible. Grâce à ça, le moteur à explosions a de beaux jours devant lui, et les vaches aussi. (d’ailleurs en Inde ils ont compris depuis longtemps vu le nombre de vaches sacrées qui glandent partout.)

vache

obi

Article précédent / Article suivant

 



16 commentaires

1 2
  1. obi 10 juillet

    Bah dis, on dirait que ça te tient vraiment à coeur tout ça.
    Bon il n’empêche qu’il y a une baleine sous le gravier quand même.
    Pourquoi, si on se base sur le fait que dans 4 ans y a plus de pétrole, est ce que les gros groupe (airbus par exemple) continue de développer des avions toujours plus pointus, signe des contrats sur 20 ans etc… Idem pour les constructeurs auto et moto, pourquoi faire du développement sur 4 ou 5 ans sur des moteurs thermiques standard s’ils sont censés être opérationnels après la disparition du pétrole.
    M’est avis qu’on nous prend surtout bien pour des cons et que c’est la seule excuse pourrie qu’ils aient pour justifier de nous piquer notre fric. (la vaseline et le sable ne sont pas loin)

  2. Ta femme !!!!!!!!!! 10 juillet

    ACHETEZ DES PRIUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    ok je fais de la pub, mais plus je trouve des clients et plus je suis commissionnée…

  3. Crevette 10 juillet

    Y a toujours un cachalot sous le gravillon.

    Mais faut être logique, du pétrole y en a. Les industriels font plein de recherches sur des moteurs à énergie non pétrolière, sauf que pour l’instant c’est pas abouti donc ils n’en parlent pas. Airbus par exemple : leurs clients, c’est les compagnies aériennes, qui payent le pétrole et qui ont pas envie de se ruiner. Donc ils inventent des moteurs qui consomment moins.
    Mais ils sont bien obligés de vendre pour pouvoir financer leurs recherches, alors oui c’est des contrats sur 20 ans avec comme hypothèse que le pétrole, y en a, même s’il est cher.

    Les constructeurs auto, ils savent très bien que le Français moyen est tellement ancré dans ses habitudes qu’il va continuer à acheter des voitures standards jusqu’à ce qu’on lui dise qu’un litre d’essence c’est 10 euros, et que rien que le fait d’aller chercher le pain à 500m, ça va finir par lui coûter plus cher que le pain lui même !

    Mais le gros problème des voitures électriques, c’est l’autonomie. Avec ma voiture, je fais 600 km sur l’autoroute sans m’arrêter si je veux… Alors pour les grands voyageurs, faut de l’essence.

    Par contre, en ville : vive les bus électriques, les réseaux ferrés (tram, métro, rer et train) et merci à la RATP et à la SNCF de renouveler son parc de bus progressivement, et d’installer des climatisations « naturelles » dans les tram, sans consommation d’énergie car basées sur la vitesse de la rame.
    Comme quoi y en a qui font des efforts. Maintenant les gens qui prennent leur voiture tous les matins pour aller au taff alors que la route qu’ils prennent est parallèle au chemin des RER… faudrait peut-être leur expliquer que leur pouvoir d’achat, s’il diminue, c’est peut-être parce qu’ils font 3 pleins par mois au lieu d’un…

  4. obi 10 juillet

    Le covoiturage a aussi un bel avenir dans ce même schéma de pensée.
    Mais pour le trajet boulot maison, on trouve un paramètre non négligeable, l’éloignement dû au fait que pour devenir proprio, faut accepter de vivre dans le trou du cul du monde, donc peu ou pas desservi et donc on se retrouve tributaire de la bagnole.
    Et ça pour avoir testé, à part être prêt à se lever 5h plus tôt pour faire le trajet en vélo, y a pas beaucoup de solutions :/

  5. Brezho 10 juillet

    Demat,

    Crevette, je ne peux que être d’accord avec toi, pour circuler en centre ville je n’ai jamais vu l’intérêt de le faire en voiture ou à moto si les transports en commun sont bien dévellopé. Perso j’habite en ville, presqu’au centre ville, et je ne prend jamais mon véhicule pour y aller, et très rarement le bus (ya pas de métro), je préfère encore le faire à pied, histoire de pas être emmerdé avec les autres.

    Mais je préfèrerais habiter quand même la campagne, enfin une petite ville de bord de mer plutôt, et faire du co-voiturage ou prendre un car pour aller taffer que de rester en ville, même si la proximité des commerces est un gros avantage, je ne supporte plus ce gris et le bruit qu’une ville engendre. Préfère largement le bruit de la mer, surtout pendant les tempêtes et les grandes marées. ^^

    Kenavo!

    Kenavo!

  6. obi 15 juillet

    Preuve que je suis pas le seul à avoir pensé aux vaches…
    « Buenos Aires, Argentine – Des chercheurs argentins installent des conteneurs gonflables en plastique sur le dos des vaches. Leur but : récolter les rots des ruminants pour en étudier les effets sur le réchauffement climatique.

    Installés sur le dos des ruminants participant à l’étude, les conteneurs en plastique servant à la récolte sont reliés à l’estomac des animaux par l’intermédiaire d’un tube.

    Cette collecte d’éructations a pour but de mesurer la quantité de méthane rejetée oralement par les vaches. Le système digestif des ruminants entraîne en effet d’importants rejets de méthane dans l’atmosphère, un gaz à effet de serre en partie responsable du réchauffement climatique.

    Selon les premiers résultats de l’étude, une vache d’environ 550 kg pourrait rejeter 800 à 1000 litres de gaz par jour. Le cheptel bovin argentin, l’un des plus gros au monde, pourrait ainsi être responsable d’environ 30 % du total des émissions de gaz à effet de serre du pays. »

1 2

Laisser un commentaire

MANGA |
sono italiano |
ZibloG |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Médias-MCTL
| Amis de la nature
| "Lorsque tu ne sais pas où ...