Les dessins animés, une éducation parallèle.

Salut les gens, et ceux qui s’appellent pas Jean aussi.

Je sais que je blougue plus beaucoup pour les raisons annoncées zici, mais en même temps, ça m’empêche pas de ruminer des sujets de temps en temps, pour contenter les gensses qui passent par là et qui cherchent désespérément à s’occuper pendant leurs heures de boulot.

A la limite si vous vous ennuyez, vous pouvez toujours essayer d’organiser un truc genre téléton pour que les gens m’envoient des sous pour les prochaines ouacances… Non ? Tant pis.

Puisque vous êtes pas sympas, je vais vous aider à éduquer vos enfants grâce à la méthode qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui, les dessins animés. (Toute tentative de trouver un lien entre les phrases ci-dessus est d’avance voué à l’échec, ne vous fatiguez pas.)

En effet, tous les mômes de ma génération ont grandit au rythme du club Dorothée, des dessins animés de la Cinq, et dont un bon paquet de trucs qui sont aujourd’hui rediffusés sur le câble.

En quoi ça éduque les gosses ? Aaha suspens !!!

parallèle

Et bien tout simplement que ça apporte pas mal de points de repère pour la vie de plus tard, et que c’est toujours ça de moins que les parents doivent expliquer à leur marmaille pleine de questions aussi saugrenues que désappointantes. (mot qui n’existe probablement pas)

 

-Ouane, la réflexion avec Goldorak :

S’il y a bien un truc formidable avec ce dessin animé, c’est la trame générale. Pour mémoire, Actarus s’est barré de sa planète Euphor en piquant aux méchants (Véga) un gros Antirak répondant au doux nom de Goldorak. (ouais les Antirak, ils sont pilotés, alors que les Golgoths, ce sont des robots autonomes). Il arrive finalement sur Terre et là forcément, paf, les Végas (Las Vegas dans la version espagnole) l’ont suivis et c’est reparti pour une baston mémorable. Et là où on se rend compte que les Végas sont un peu des nouilles, c’est que non seulement ils se sont fait piqués Goldorak, mais en plus, ils se prennent raclées sur raclées, en envoyant toujours des « trucs » (terme générique englobant les antiraks et les golgoths) plus faible que Goldorak. Alors 2 choses, le Grand Stratéguerre est super nul en tactique parce que ce serait pas compliqué d’envoyer 50 « trucs » d’un coup pour mettre une bonne dérouillée à ce freluquet d’Actarus, et ensuite, ils sont quand même censés avoir les plans de Goldorak puisqu’ils l’ont fabriqué, donc ses points faibles et la possibilité d’en faire une v2.0 ‘achement plus balaise. TOUS les mômes du monde l’ont compris, et y a que le Grand Stratéguerre qui est à la ramasse. Tout ça pour dire que les enfants, ils ont au moins réfléchi au problème, et ça les fait bien marrer de voir qu’une armée entière ne vient pas à bout d’un simple touriste.

goldorak

Y a même des sites qui se posent la question du transfert avant l’autolargue !!!

-Toouuuu, les lois de la physique avec Olive et Tom :

Olive et Tom, c’est le summum du scénario, ballon, foot, et hop 27586743 épisodes. Mais le truc énorme avec cette série, c’est la façon dont on perçoit les lois de la physique élémentaire. Entre les joueurs qui mettent 8 épisodes pour traverser un terrain de foot (soit 100m en vrai mais dans la série, vu que le terrain suit la courbure de la terre, on est en droit de penser qu’il est plus loin que la ligne d’horizon, donc au moins 5km), les joueurs qui parviennent à rester 2 à 3 minutes en suspension à 14m de haut, les frappes qui déforment la courbe espace temps, je vois pas bien comment expliquer à un gamin pourquoi se jeter la tête la 1ère du 4ème étage ne permet pas de faire 167 sauts périlleux pour atterrir sur ses pieds sans perdre 5 tailles est impossible. Mais bon, y a qu’en essayant qu’on s’en rend compte. (Pensez à mettre des numéros sur leurs dents avant)

olive et tom

- Sriiiii, l’endurance avec les Chevaliers du Zodiaque :

Les Chevaliers du Zodiaque, en dehors d’un générique Bernard Minesque, c’était simple, méchant capture princesse Athéna, chevalier de Bronze pas content, escaliers en pagaille, baston tout ça. Et ce qu’il faut retenir, c’est bien les escaliers ! Parce que dans pratiquement chaque épisode de chaque « saison », ils passent autant de temps à monter et descendre qu’à se latter avec les méchants. Du coup, étant fatigué d’avoir du se farcir 7 millions de marche (hors taxe et sans compter le décallage horaire), ils se font assez systématiquement ratatouiller par les méchants. (dans un 1er temps, après ils s’énervent et paf ! ils gagnent).

Du coup, ça apprend bien aux enfants qu’il faut faire du sport et que l’endurance c’est important, plus que de manger des bonbons en regardant des conneries à la télé.

saint seiya

(ça rentrait pas dans l’autre sens et ça vous force à bouger autre chose que l’index et les yeux :p )

- Fouaur, la bonne humeur et la joie avec Rémi sans famille :

Bon ceux qui connaissent ces séries voient tout de suite de quoi je parle. Pour les autres (toujours les mêmes 2 au fond), petit topo, Rémi, c’est le gamin avec qui il est très important d’être ami. En effet, si jamais une poisse doit survenir, il y a 99.87% de chance pour que ce soit pour sa pomme et que du coup vous n’ayez pas trop de soucis excepté les dommages collatéraux.

Dans tous les épisodes, il lui arrive la pire tuile du monde, le bon truc traumatisant qui rendrait psychopathe le Bisounours le plus rasta. Mais non, Rémi c’est un dur, il chouine un peu, enterre les cadavres, cautérise ses plaies et repart pour de nouvelles aventures. Du coup, après avoir vu une saison complète de cette série, le dernier des suicidaires trouve finalement que l’amputation des 2 jambes qu’il vient de subir après la gangrène provoquée par la chute de la main tenant le couteau de sa mère lépreuse lui ouvre de nouvelles opportunités, comme celle de faire des économies sur les chaussures. Finalement c’est chouette comme série, ça met en joie.

remi

- Failleve, la patience avec Dragon Ball :

Au delà de la surenchère dans la powerfull forcitude des personnages, il y a bien une chose qu’on apprend en regardant Dragon Ball (plus particulièrement après la naissance de Gohan), c’est la patience. En effet quoi de plus grisant dans un dessin animé que de regarder des plans fixes pendant 16 ou 17 minutes (sachant que l’épisode dure 20 minutes) en attendant que le méchant (ou le gentil) se décide à se sortir les doigts du fion et à arrêter son introspection psychologique. Tout ça pour qu’au bout du compte, un des 2 se prennent une galacto mandale qui lui transforme la moitié de la tête en confettis, scène débouchant bien évidemment sur le générique de fin de l’épisode. Si le môme est capable de suivre la suite le lendemain ou la semaine suivante, félicitation, il est digne d’entrer dans la confrérie des gens super patients.

dragon ball

- Sixe, la biologie avec Jayce et les Conquérants de la Lumière :

« Maman ? Hein que ça existe les plantes carnivores ? » « euh oui » « Hein c’est vrai qu’elles mangent les gens ? » « N’importe quoi… Vas donc regarder Jayce et les Conquérants de la Lumière tiens »

Et oui, car Diskor et ses Monstroplantes, ils ne mangent pas les gentils du dessin animés, ils se contentent de les capturer des fois, et de se faire déglinguer le reste du temps. La biomécanique, c’est un univers à part entière, et les Monstroplantes sont, d’après une étude statistique dont je ne retrouve plus la trace, source de vocation chez les jeunes qui se destinent à une carrière de botanistes, jardiniers et autres pépiniéristes. Seulement voilà, jamais au cours des études on ne leur apprend à faire des plantes monstrueuses qui essayent de conquérir le monde et au final, ils seront tout déçus de se rendre compte que Diskor n’existe pas, et qu’ils ont beau parler à leurs courgettes, elles ne deviendront jamais des Monstroplantes. C’est dommage pour eux, mais au moins ça permet d’avoir des ronds points fleuris.

monstroplante

- Séveune, la tendresse avec Ken le Survivant :

Ken, sous ses airs de gros bourrins qui tue avec un lag de 10 secondes, c’est finalement un grand sentimental qui part à la recherche de Julia, sa fiancée. Dans un monde très Mad Max, il doit faire face à des méchants tous moins beaux les uns que les autres, mais qu’il éclate avec aisance. Il ne fait que se défendre le pauvre, tout ça pour voir finalement sa chérie se jeter d’un balcon. Bon là du coup, il range sa tendresse dans sa poche et c’est pas beau à voir.

Mais au moins ce que ça apprend aux enfants, c’est qu’on a beau être un gros bourrin, on peut aussi faire preuve de tendresse et de compassion. Et que si jamais on doit éclater un méchant, il faut toujours lui laisser 10 secondes pour qu’il puisse énoncer ses dernières volontés.

ken

Effets secondaires indésirables : Le môme peut se mettre à brailler des « Atatatatatatata » très aigus en martelant un coussin. S’il conclue par « tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort », vous pouvez vous renseigner pour l’inscrire au plus vite en médecine option acupuncture.

- Eillete, le respect, avec Albator :

Dans la vie, les amis c’est super important, parce que des fois, ils vous ôtent une fière chandelle du pied. Et dans Albator, c’est ce qui se passe. Considéré comme hors la loi sur terre, il ne doit finalement sa survie et son existence de poseur qu’à la confiance et à l’amitié d’Alfred, l’être à verticalité contrariée le plus intelligent de l’univers de la galaxie toute entière. En effet, sous ses airs d’alcoolo, Alfred est juste le génie à la source du projet Atlantis, et avec ses petits bras musclé et son PEL, il a pu faire un vaisseau spatial comme ça, discrétos, sous le sol en plus. Comme quoi faut pas se fier aux apparences et savoir apprécier les gens à leur juste valeur et pas à leur aspect ou à sa première impression.

Bon on aurait pu aussi dire qu’avec Albator on apprend la classe, parce qu’avoir un corbeau domestique qui te chie jamais sur l’épaule, c’est quand même la classe.

albator

- Naillene, l’imagination avec les Mystérieuses Citées d’Or :

Ahhhh (Ahahahaaaaa, Esteban Zia, Tao les Citées d’Oooooor), que celui qui n’a jamais rêvé d’aventures en regardant ce chef d’œuvre me jette la 1ère pierre (pas tous en même temps hein). Se retrouver aux commandes d’un bateau géant, voler dans un truc en or de wattmille tonnes , rencontrer des Olmeks, y a pas à dire, c’est alléchant. Mais quand on se retrouve dans le bois du coin, avec pour bateau une cagette et pour citée d’or une cabane qui tient debout tant qu’aucune feuille ne tombe dessus, faut avoir une sacrée imagination pour revivre les aventures des 3 mômes du dessin animé. D’autant qu’en général, y a toujours une autorité bienveillante (genre père ou mère) qui vous explique avec un grand coup de pied au cul que prendre des bijoux en or pour rendre la cagette un peu plus crédible n’était pas une si bonne idée que ça finalement.

Comme quoi, l’imagination, ça se travaille.

citées d'or

Et pour conclure ce billet sans queue ni tête, je me contenterai de la phrase de la grosse voix à la fin du générique :

« Au revoir. A bientôt. »

obi

Article précédent / Article suivant

PS: non vous ne rêvez pas, y a pas de smileys, c’est pour que ça pique bien les yeux.

PPS: la blague pourrie et bien sûr hyper connue:

 

Une blonde appelle son mari au boulot, désespérée.
- J’en peux plus : je veux faire un puzzle et je n’y arrive pas, j’en ai
marre, c’est trop dur !
- Calme-toi mon amour, est-ce que tu as pris le modèle ?
- Oui ! C’est un coq sur la boite mais je n’y arrive pas, toutes les
pièces se ressemblent.
- Ce n’est rien ma chérie, je vais rentrer déjeuner et on verra ça
ensemble.
Le type rentre et trouve sa blonde en pleurs. Il se penche vers elle,
l’embrasse tendrement dans le cou et lui dit :
- Écoute ma chérie, tu es mignonne, tu es gentille et tu es la plus
belle. Voilà ce qu’on va faire : on va remettre les corn flakes dans la
boite et on ne dira rien à personne.

 



51 commentaires

1 4 5 6
  1. blanceesons 13 avril

    Hello, Gynecomastia Save Pills To Take http://gilbertanimal.com/ – phentermine 37.5 in stock These symptoms usually don?t last, but if they do last for a long time then it is important that you consult with your doctor. http://gilbertanimal.com/ – buy phentermine adipex

1 4 5 6

Laisser un commentaire

MANGA |
sono italiano |
ZibloG |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Médias-MCTL
| Amis de la nature
| "Lorsque tu ne sais pas où ...